La symphonie pastorale

Publié le par Spark

La symphonie pastorale d'André Gide
Ce petit livre se dévore en une bouchée, l'histoire est courte mais prenante.
Le pasteur d'un tout petit village, marié et père de famille, reccueille sous son toit une jeune aveugle de quinze ans, Gertrude, aussi évoluée qu'un animal. A force de patience, il réussit à éduquer la jeune fille, qui se révèle être une extraordinaire "observatrice" de la beauté qui l'entoure. Sa façon de percevoir le monde et de le décrire va faire prendre au pasteur conscience de sa propre cécité et bouleverser jusqu'à sa foi.
Franchement, ce livre est court, mais splendide. La réflexion sur la beauté et la perception qu'on en a selon ses convictions, son point de vue, ses sentiments, le mélange de ce concept avec ceux de la religion (pureté et péché) et de l'amour sont très intéressants.

Petit extrait:
Si vous saviez , s'écria-t-elle alors dans une exaltation enjouée, si vous saviez combien j'imagine joliment tout cela. Tenez! Voulez vous que je vous décrive le paysage? ...Il y a derrière nous, au-dessus et autour de nous, les grands sapins, au goût de résine, au tronc grenat, aux longues sombres branches horizontales qui se plaignent lorsque veut les courber le vent. A nos pieds, comme un livre ouvert, incliné sur le pupitre de la montagne, la grande prairie verte et diaprée, que bleuit l'ombre, que dore le soleil, et dont les mots distincts sont des fleurs - les gentianes, les pulsatilles, les redoncules, et les beaux lis de Salomon- que les vaches viennent éppeler avec leurs cloches, et où les anges viennent lire, puisque vous dites que les yeux des hommes sont clos...

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article